Infos demandes de prestations

06 56 75 80 73

Infos cours de danses

06 86 74 96 12

Le Break Dance, découverte d'une danse Hip Hop

Une partie de cet article a été rédigée selon des sources trouvées sur le net, des reportages, des livres ou encore des discussions entre danseurs et danseuses. Nous ne revendiquons pas détenir la vérité, mais avons pris le temps de nous instruire, avec passion, sur le sujet en tant que Bboy et Bgirl. Aujourd’hui, les véritables origines du Break Dance, sont encore vagues. Cependant, le Break Dance, cette danse iconique de la Culture Hip Hop a une histoire et une identité forte, c’est ce que nous allons tâcher de vous expliquer le plus synthétiquement possible dans cette première partie d’article. L’histoire est bien plus complexe telle qu’elle est expliquée ici…  Dans la deuxième partie de l’article, nous vous apprendrons, encore une fois synthétiquement, les notions de base du Break Dance.

Les origines du Break Dance

1. Le Bronx des années 70, un quartier en ruine.

Petite précision avant de commencer, le terme « Break Dance »  a été inventé et popularisé par les médias dans les années 80. Au sein de la Culture Hip Hop on parle de « Break« , « Breaking » ou encore « B-Boying » ou « B-Girling« .

L’histoire commence dans les années 70, dans le quartier du Bronx aux Etats-Unis. A cette époque, le Bronx traverse une période sombre. Les gangs et la drogue prennent le pouvoir dans le quartier. Les habitants vivent au milieu des ruines, gravats, bâtiments insalubres et font face à une violence quotidienne.

Paradoxalement, le Bronx, dont la population est en partie afro-américaine et portoricaine, est réputé la nuit pour ses soirées endiablées aux rythmes de la salsa, du funk, du Disco, etc.

2. DJ Kool Kerc, un pionnier de la Culture Hip Hop

Dans le sud du Bronx, vit Clive Campbell, un immigré jamaïcain connu sous le nom de  DJ Kool Herc. Il organise, dans son quartier, des soirées sans autorisation (appelée « Jam« ). Lors de ses événements, DJ Kool Kerc constate que l’énergie des danseurs est décuplée à des moments précis de la musique. Devant ce constat, il a l’idée d’utiliser deux tournes disques afin de jouer en boucle un même passage de la musique. DJ Kool Herc crée les premiers « break » (aujourd’hui appelé « breakbeat »). Pendant ses soirées, accompagné de deux MC pour chauffer les foules, ils appellent les danseurs, qu’il nomme les Bboys et Bgirls (Break-Boy et Break-Girl) à venir montrer leur talent sur ses sons de break.

3. Afrika Bambaatta, le fondateur de la Zulu Nation.

Arrive ensuite Afrika Bambaatta, un membre du gang des Blacks Spades. Après avoir été témoin du meurtre de son meilleur ami, il décide de laisser tomber son gang et de se battre contre la violence présente dans le Bronx. Il crée un nouveau gang, cette fois-ci à vocation positive : la Zulu Nation. Ce groupe se différencie des autres gangs en prônant le slogan « Peace, Love, Unity and Having Fun« . Afrika Bambaatta provoque un nouveau mouvement, le Hip Hop, alliant le rap, la danse, le graff et le deejaying. Il souhaite canaliser l’énergie des jeunes de son quartier en les ralliant à un art, les détournant ainsi des gangs.

C’est grâce à des hommes tels que DJ Kool Herc, Afrika Bambaatta mais aussi beaucoup d’autre tel que Grandmaster Flash, qu’une nouvelle génération voit le jour dans le Bronx. Dans les année 80, le mouvement Hip Hop prend de l’ampleur et s’exporte à l’échelle planétaire. Tous ces jeunes du quartier du Bronx destiné, à la base, à un destin tragique, deviennent visibles aux yeux des médias et véhiculent des valeurs respectueuses dans le monde entier. C’est dans cet univers que le Break Dance se développe.

NOUS VOUS CONSEILLONS CETTE SÉRIE DE REPORTAGES SUR ARTE POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES ORIGINES DU BREAKING : https://www.arte.tv/fr/videos/056580-002-A/bboys-1-8/

Le Break Dance : la danse iconique du Hip Hop

Aujourd’hui, le Break Dance et toutes les autres danses Hip Hop, se pratiquent dans le monde entier. Le Break Dance a réussi à s’imposer dans de nombreux pays chacun ayant son histoire et ses précurseurs. Commençons par poser les notions de bases du Break Dance. Un garçon qui pratique cette danse est appelé un « Bboy » (ou « Breakeur ») et une fille est une « Bgirl » (ou « Breakeuse »). Les danseurs s’affrontent dans des battles soit individuellement soit au côté des membres de leur crew. Au cours des événements Hip Hop, les Bboys et Bgirls peuvent aussi partager des moments ensemble ou se défier en dansant au sein de cyphers.

1. Les différents styles de mouvements du Break Dance.

Il existe de nombreux mouvements au Break Dance, des nouveaux sont créés chaque jours. Le Break Dance est avant tout une danse. Il est vrai qu’elle se distingue par son aspect acrobatique mais la musicalité y est très importante. 

Les différentes catégories de mouvements:

  • Top Rock (Pas de Préparation en français) : les Top Rock sont des pas de danse exécutés debout. Comme l’indique le nom français, ces mouvements permettent de préparer le danseur à descendre au sol.
  • Footwork (Passe-Passe en français) : les Footworks sont des jeux de jambes au sol avec pour appui les pieds et les mains.
  • Floorwork & Backrock : les Floorworks sont des mouvements dont la grande majorité du corps est au contact du sol. Les Backrocks s’effectuent sur le dos.
  • Powermove (Phase en français) : les Powermoves sont des mouvements circulaires où les jambes transmettent de l’énergie avec l’appui des mains pour soutenir le corps. Ce sont les mouvements les plus aériens du Break Dance.
  • Freeze : les Freezes sont des figures statiques alliant souplesse et gainage. On parle de Tricks lorsqu’on enchaîne plusieurs Freezes d’affilé.

2. Les battles de Breaking

C’est au sein des « Battles » que les Bboys et Bgirls se défient. Il existe énormément de battles dans le monde entier poussant les danseurs et danseuses à voyager pour se surpasser face à des nouveaux adversaires. Chaque battle est composé d’un DJ, d’un speaker et d’un jury.

Le DJ joue des musiques appelées « Breakbeat« . Son rôle est indispensable à un battle, les danseurs devant exécuter leurs mouvements au rythme de ses musiques. Si vous êtes curieux voici quelques noms de DJ à écouter pendant vos entraînements : DJ Cléon, DJ Ben, DJ Nobunaga, DJ Renegade, DJ Lean Rock, DJ Marrrtin, DJ Help, DJ Fleg, DJ Leg1oner, DJ Vientiane, DJ Tsilismile etc.

Le Speaker est le maître de cérémonie. C’est lui qui ambiance le public présent et s’assure du bon déroulement du battle.

Les battles sont généralement composé d’un jury. Leur rôle est de déterminer le gagnant et le perdant. Les juges votent selon divers critères tels que la musicalité, l’originalité, la maîtrise des fondamentaux, l’énergie etc.

Il existe aujourd’hui de nombreuses formes de battles. Parfois deux crews s’affrontent et d’autres fois, par exemple, un Bboy affronte un autre Bboy ou Bgirl etc. Lors d’un battle, les danseurs et danseuses mènent un combat sous forme dansée, chacun défendant sa danse et son crew. Voici quelques battles important : Hip Opsession, IBE, Red Bull Bc One, Outbreak, Silverback, Chill In City, Battle Of The Year, R16, World Bboy Classic etc.

3. Apprendre le Break Dance

Le parcours de chaque Bboy et Bgirl est différent. Nous conseillons de commencer par prendre des cours et/ou de faire la rencontre de Bboy et Bgirl avec qui s’entraîner. Le Break Dance est une danse compliquée qui demande une maîtrise importante de son corps. Il est impératif de ne pas sauter les étapes, c’est pourquoi il est recommandé de bien s’entourer et de ne pas pratiquer cette danse seul(e). Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux, il est facile de prendre contact avec des Bboys et Bgirls. La communauté Hip Hop est importante dans le monde et cette danse prend tout son sens et de sa valeurs lorsqu’elle est pratiquée à plusieurs.

Si vous souhaitez apprendre le Break Dance de chez vous, des Bboys et Bgirls ont créé des chaînes Youtube où ils partagent leur savoir. Attention toute fois à sélectionner les bonnes ressources car il y a aussi beaucoup de bêtises sur Youtube dont des personnes qui s’improvisent le temps d’un instant professeur de Break Dance. Et nous insistons sur le fait qu’apprendre seul(e) cette danse ne vous apportera pas tous les avantages d’une pratique en groupe.

C’est ainsi que le premier article de notre blog ce conclu. Le Break Dance est une danse qui fait partie du Hip Hop, une Culture qui regroupe une communauté présente dans le monde entier. En vérité, nous n’avons pas assez d’un article pour vous expliquer en détail cette danse mais celui-ci vous permettra déjà de vous faire une bonne idée et, nous espérons, suscitera votre curiosité. Notre association, Base-Art, est implantée à Lorient, alors si vous passez par là, n’hésitez pas à nous contacter pour apprendre les danses Hip Hop à nos côtés ou vous entrainer avec nous.